St Arnoult - saint patron - Divine Box.

Saint Arnould de Soissons, saint patron des brasseurs belges !

Eh oui, il existe un saint patron des brasseurs ! Même deux en fait, avec saint Arnould de Metz, patron des brasseurs lorrains. Mais pour les abbayes qui font de la bière trappiste, c’est saint Arnould de Soissons qui fait référence !

 

Un brasseur représenté sur un vitrail de la brasserie de Saint Nicolas de Port en Lorraine - Divine Box

Un brasseur représenté sur un vitrail de la brasserie de Saint Nicolas de Port en Lorraine – Divine Box

Mais qui est donc saint Arnould de Soissons ?

Le petit Arnould nait en 1040 en Belgique et s’illustre alors rapidement dans la chevalerie, où il est surnommé « Arnould le fort ». Mais malgré son succès, il sent que sa vocation est ailleurs …

Un jour, il prétexte un passage à la cour de France pour se rendre en cachette au monastère Saint-Médard de Soissons, où il entre pour devenir moine bénédictin. Arnould est filou ! Quelques années plus tard, il voulu échapper à la charge d’abbé que tout le monde lui souhaitait en fuyant l’abbaye.

La légende raconte qu’un loup rôdait (manque de bol !) et le reconduisit alors jusqu’aux portes de l’abbaye pour accomplir son devoir et devenir abbé.

Par la suite, il devint prêtre et ensuite évêque de Soissons, d’où son nom de… saint Arnould de Soissons. Mais la charge épiscopale lui est assignée contre son gré : aussitôt un successeur retrouvé, voilà notre saint Arnould retourné à la vie monastique, où il mourut en 1087.

 

Saint Arnould de Soissons représenté en l'église Saint-Nicolas Enghien en Belgique - Divine Box

Saint Arnould de Soissons représenté en l’église Saint-Nicolas Enghien en Belgique – Divine Box

Saint Arnould de Soissons et le miracle de la bière

À l’époque où Arnould était évêque, le Pape lui confia la rude mission de reconquérir sa Flandre natale et d’y apporter la paix. Vaste programme !

Pour cela, il voulut notamment fonder l’abbaye d’Oudenburg en 1084, mais une violente épidémie de peste ravagea la région, à tel point qu’on dû arrêter la construction de l’abbaye, par manque d’ouvriers. Arnould de Soissons constata que les habitants qui buvaient l’eau de la rivière mourraient les uns après les autres…

Il rassembla alors les derniers ouvriers chez le brasseur du village et bénit le brassin de sa crosse. Après avoir bu la bière bénie, tout le monde fut guéri et la peste fut éradiquée !

Alors … miracle ? En fait pas vraiment. La bière, dans sa fabrication, passe forcément par une étape d’ébullition, ce qui purifie l’eau et la rend saine. Rien de nouveau sous le soleil donc, mais tant pis, on aime bien les petites anecdotes chez Divine Box !

 

Le saint patron des brasseurs avec les ingrédients de la bière à la main : le malt d'orge et le houblon - Divine Box

Saint Arnould de Soissons avec les ingrédients de la bière à la main : le malt d’orge et le houblon – Divine Box

Saint Arnould de Soissons, saint patron des brasseurs belges !

Aujourd’hui, saint Arnould est le saint patron des brasseurs belges, fêté officiellement le 14 août. D’ailleurs, à Bruxelles, un week-end entier lui est dédié chaque année fin aout/début septembre pour célébrer le « jour de la bière ».

On retrouve par ailleurs saint Arnould de Soissons en tableau dans nombre d’abbayes qui brassent de la bière trappiste, souvent représenté avec une pelle à brasser dans la main gauche.

Pour la petite histoire, la « prière de la bière » viendrait de saint Arnould ! Si cela ne vous parle pas, allez donc vous abonner à notre box de bières trappistes : le « petit guide des bières trappistes » vous est offert, et vous pourrez tout apprendre et tout savoir sur cette prière de la bière !

 

Saint Arnould de Soissons et sa pelle à brasser - Divine Box

Saint Arnould de Soissons et sa pelle à brasser – Divine Box

Et le péage de Saint-Arnould alors ?

Rien à voir ! En réalité, l’Histoire compte sept saints Arnould/Arnoult ! Saint Arnould de Soissons n’a malheureusement rien à voir avec Saint Arnoult d’Yveline, qui a donné son nom au village des Yvelines, et donc au péage.
Dommage, ça aurait fait une belle histoire à raconter. Saint Arnould de Metz en revanche est le saint patron des brasseurs lorrains. Tenez, on vous en a fait un petit article ici : saint Arnould de Metz !

 

Eh non ! Arnould de Soissons n'est pas lié au fameux péage de la région parisienne - Divine Box

Eh non ! Arnould de Soissons n’est pas lié au fameux péage de la région parisienne – Divine Box

Et pour goûter les bières des fameux brasseurs dont il est le Saint patron ?

Après cette passionnante lecture, le mieux est encore de goûter directement les bières brassées par les moines trappistes belges. Ça tombe bien, on vous a préparé une petite sélection juste ici 👇:

Orval (bière trappiste) - Abbaye Notre-Dame d'Orval - Divine Box

Bière Orval – Abbaye Notre-Dame d’Orval

Ambrée - 6,2% vol.

3,50

L’Orval est une des bières trappistes les plus mythiques ! Brassé* depuis 1932 à l’abbaye Notre-Dame d’Orval en Belgique, il* figure en effet parmi les mieux classés au monde ! L’Orval porte ainsi une belle robe ambrée aux reflets orange/or, surplombé* d’une mousse épaisse blanc cassé. Côté dégustation, il* vous surprendra avec ses notes d’agrumes, de caramel, d’épices et de pain grillé. Et pour finir en beauté, l’Orval est labellisé* « Authentic Trappist Product », garantie officielle de son authenticité monastique. C’est pas beau ça ? Tout ce beau programme se déguste donc entre 12°C et 14°C (pas trop fraîche, donc !), et avec modération ! Les plus grands fans aiment même le faire vieillir un, deux, voire même trois ans en cave avant de la déguster. Le top du top : à marier avec le fromage de l’abbaye d’Orval… Santé ! 😇

*eh oui, on dit « un » Orval !

Encore 9 en stock

Chimay Dorée - Abbaye Notre-Dame de Scourmont (Chimay) - Divine BoxChimay Dorée - Abbaye Notre-Dame de Scourmont (Chimay) - Divine Box

Chimay Dorée – Abbaye Notre-Dame de Scourmont (Chimay)

Blonde - 4,8% vol.

2,70

La Chimay Dorée est la bière trappiste la plus ancienne de l’abbaye de Scourmont ! Mais peu le savent, car elle n’est commercialisée que depuis… 2013 ! En effet, elle a été le privilège des moines et des hôtes depuis ses débuts en 1862. La recette actuelle, qui date de 2006, lui confère une robe blonde aux reflets orange/or et une mousse blanche moyenne. Côté dégustation, elle vous épatera avec ses arômes de fruits, d’agrumes, d’épices et d’herbe coupée ! Cerise sur le gâteau, la Chimay Dorée est labellisée « Authentic Trappist Product », la garantie officielle de son authenticité monastique. C’est pas beau ça ? A savourer fraîche entre 6°C et 8°C, et avec modération ! 😇

Encore 8 en stock

Westmalle Tripel - Abbaye Notre-Dame du Sacré-Coeur de Westmalle - Divine Box

Westmalle Tripel – Abbaye de Westmalle

Blonde - 9,5% vol.

3,05

La Westmalle Tripel est surnommée « la Mère de toutes les triples » ! En effet, c’est elle la toute première bière « Tripel » au monde, brassée depuis 1934 par les moines de l’abbaye de Westmalle ! Une légende incontestée aujourd’hui, et notée 99/100 par les experts. Servie entre 8°C et 14°C, elle vous chatouillera le palais par ses arômes de fruits mûrs et de banane. Vous pourrez aussi admirer sa robe blonde aux reflets orange/or surplombée par une belle mousse épaisse blanche. De quoi se régaler entre amis ! Et cerise sur la bière : la Westmalle Tripel porte le rarissime logo « Authentic Trappist Product », qui garantit son authenticité monastique. Un mythe, on vous dit ! Qui se déguste d’ailleurs avec modération, on compte sur vous 😇

En stock

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires