Saint Arnould de Metz - Le Miracle de la bière - Divine Box

Eh oui, il existe un miracle de la bière ! Il est attribué à saint Arnould de Metz, saint patron des brasseurs lorrains. Car oui, il existe aussi un saint patron pour les brasseurs ! Et même deux en réalité, avec saint Arnoult de Soissons, en lien avec les bières trappistes.

Mais restons concentrés : qui est donc saint Arnould de Metz ?

Saint Arnould de Metz n'est pas seulement à l'origine du miracle de la bière, il est aussi patron des brasseurs

Saint Arnould de Metz n’est pas seulement à l’origine du miracle de la bière, il est aussi patron des brasseurs – Divine Box

 

Saint Arnould de Metz : évêque, précepteur de Dagobert, puis moine !

Le petit Arnould naît en 582 en Lorraine, près de Nancy, dans une grande famille de la noblesse franque. Dès l’enfance, il mène une vie pieuse et tournée vers les autres, et songe rapidement à devenir ermite.

Mais ses parents parviennent à le marier en 610. Trois ans plus tard seulement, il est nommé évêque de Metz, une fonction très importante à l’époque, aussi bien pour la vie de l’Eglise que pour la gestion du royaume !

On lui confie alors même l’éducation du futur roi Dagobert (qui a peut-être oublié la partie sur l’habillement… enfin bref). En 629, Arnould réalise finalement son rêve de toujours : il démissionne de sa fonction épiscopale, et crée un ermitage avec quelques autres frères, pour y prier et s’occuper des pauvres et des lépreux.

Il y meurt en 640… Mais l’histoire ne fait que commencer !

 

Le miracle de la bière

L’année suivante, les habitants de Metz entreprennent une expédition pour rapatrier le corps de leur évêque défunt depuis son ermitage vers Metz.

Imaginez la scène : 700 personnes en procession, un soleil de plomb en plein mois de juillet, et toutes les gourdes à sec. Que faire pour continuer ?

Qu’à cela ne tienne, le duc de Nothon, qui dirige l’expédition, prie alors Saint Arnould, en espérant un miracle. A l’instant même, les tonneaux se remplissent de bière, permettant à tout le monde de se désaltérer et ainsi de terminer l’expédition !

« Le miracle de Saint Arnould », aussi appelé miracle de la bière, par Jean-Baptiste de Champaigne – Divine Box

 

Miracle de la bière : et aujourd’hui ?

Encore aujourd’hui, le miracle de la bière laisse des traces… bien présentes ! Saint Arnould est ainsi le saint patron des brasseurs lorrains, fêté localement le 18 juillet, date du miracle.

Il est par ailleurs souvent représenté, notamment sur les vitraux, avec du houblon dans la main, ingrédient primordial pour le brassage !

Et pour la petite info, saint Arnould a eu plusieurs enfants, dont un nommé Clodulphe… le futur Saint Cloud ! Eh oui, comme en banlieue parisienne…

 

Et le péage de Saint-Arnoult alors ?

En fait, il existe sept saints Arnould/Arnoult ! Saint Arnoult d’Yvelines n’a malheureusement rien à voir avec saint Arnould de Metz. Dommage, on aurait pu cumuler miracle de la bière et péage de Saint-Arnoult !

À l’inverse, saint Arnoult de Soissons mérite qu’on s’y attarde, car il est le saint patron des brasseurs belges, parfois affiché en tableau dans les abbayes qui produisent de la bière trappiste. Mais ce sera pour un prochain épisode…

 Tableau représentant saint Arnould, patron des brasseurs lorrains

Tableau représentant saint Arnould, patron des brasseurs lorrains – Divine Box

 

Et si l’on a soif et que l’on ne sait pas faire de miracles ?

Le plus simple est encore de boire directement de la vraie bière monastique, brassée par des vrais moines ! Pour cela, il suffit de se laisser tenter par notre sélection juste ici 👇

Bière ambrée - Abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle - Divine BoxBière ambrée - Abbaye de Saint-Wandrille - Divine Box

Bière ambrée – Abbaye de Saint-Wandrille

Ambrée - 6,5% vol.

7,05

La bière ambrée de l’abbaye de Saint-Wandrille est une toute nouvelle pépite ! Elle n’est brassée en effet par les moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Wandrille (en Normandie) que depuis 2016 ! Une production 100% artisanale et assurée deux jours par semaine par deux frères de la communauté. La bière de Saint-Wandrille est donc la seule vraie bière d’abbaye française à ce jour ! Les moines aiment dire qu’ « elle a la couleur d’une ambrée, mais la fraîcheur et la rondeur d’une blonde ». Chez Divine Box, on trouve incroyable sa robe ambrée aux reflets oranges ! Côté dégustation, on est séduits par ses notes de caramel, d’agrumes, et d’épices. Chapeau ! A déguster avec modération : on compte sur vous ? 😇

En stock

Orval (bière trappiste) - Abbaye Notre-Dame d'Orval - Divine BoxOrval - abbaye d'Orval - Divine Box

Bière Orval – Abbaye Notre-Dame d’Orval

Ambrée - 6,2% vol.

3,50

L’Orval est une des bières trappistes les plus mythiques ! Brassé* depuis 1932 à l’abbaye Notre-Dame d’Orval en Belgique, il* figure en effet parmi les mieux classés au monde ! L’Orval porte ainsi une belle robe ambrée aux reflets orange/or, surplombé* d’une mousse épaisse blanc cassé. Côté dégustation, il* vous surprendra avec ses notes d’agrumes, de caramel, d’épices et de pain grillé. Et pour finir en beauté, l’Orval est labellisé* « Authentic Trappist Product », garantie officielle de son authenticité monastique. C’est pas beau ça ? Tout ce beau programme se déguste donc entre 12°C et 14°C (pas trop fraîche, donc !), et avec modération ! Les plus grands fans aiment même le faire vieillir un, deux, voire même trois ans en cave avant de la déguster. Le top du top : à marier avec le fromage de l’abbaye d’Orval… Santé ! 😇

*eh oui, on dit « un » Orval !

En stock

Westmalle Dubbel - Abbaye Notre-Dame du Sacré-Coeur de Westmalle - Divine BoxWestmalle Dubbel - Abbaye de Westmalle - Divine Box

Westmalle Dubbel – Abbaye de Westmalle

Brune - 7% vol.

2,70

La Westmalle Dubbel est la toute première bière « dubbel » du monde ! Cela signifie qu’en 1856, lors de son premier brassage, elle contenait deux fois plus d’ingrédients que la bière « simple » de l’abbaye. La recette actuelle de 1926 confère ainsi à la Westmalle Dubbel une robe brune et une mousse épaisse et beige foncé. Côté dégustation, elle vous titillera les papilles avec ses arômes de caramel, de fruits mûrs et de torréfaction. Et pour clôturer en beauté : la Westmalle Dubbel est labellisée « Authentic Trappist Product », garantissant ainsi son authenticité monastique. C’est pas beau ça ? Une légende, donc, à déguster entre 8°C et 14°C et avec modération (et avec des amis !) 😇

En stock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires