Abbaye Val d'Igny - Divine Box

Et hop, aujourd’hui à l’honneur, l’abbaye Notre-Dame du Val d’Igny ! Située en Champagne, l’abbaye du Val d’Igny est bien connue pour sa spécialité : les « bouchons ». Ce sont de délicieux chocolats en forme de bouchons de champagne.

D’ailleurs, tous leurs délicieux chocolats sont très appréciés chez Divine Box. Allez c’est parti, on vous raconte leur petite histoire…

L’Abbaye Notre-Dame du Val d’Igny est située dans un écrin de verdure – Crédits Photo : La Croix

Une Entrée Fracassante ! 🏁

Remontons un peu dans le temps… L’histoire de l’abbaye du Val d’Igny commence en 1128, lorsque Bernard, jeune abbé de Clairvaux (le fameux « saint Bernard de Clairvaux » !) envoie douze moines pour fonder le monastère d’Igny, à 30km de Reims. La pâte prend tout de suite : la communauté rayonne et compte jusqu’à 300 moines ! Les dons en terrains et en argent affluent et permettent l’extension du domaine. On compte à cette belle époque jusqu’à 5000 hectares de terres, et plus de 20 granges… autant vous dire que la communauté cartonne !

Statue de saint Bernard de Clairvaux, le fondateur de l’abbaye du Val d’Igny – Divine Box

Une période creuse 📉

Mais les bonnes choses ont une fin… Après le XVe siècle, le rayonnement de l’abbaye d’Igny laisse en effet place à une longue période de déclin. Baisse des dons, crise des vocations, et guerres meurtrières : voilà le quotidien des moines ! Mais au XVIIIe siècle, ils reconstruisent tant bien que mal le monastère pour lui donner le style de l’époque. Les travaux sont terminés en 1789 tout pile, mais déjà la Révolution arrive ! La communauté des 6 moines restants est alors dispersée, et l’abbaye vendue comme bien national… Triste sort !

Comme un Phoenix ! 🌈

Heureusement, en 1876, les bâtiments de l’abbaye sont rachetés par l’évêque de Reims, qui y envoie alors 23 moines de l’abbaye Notre-Dame du Désert. Après dix longues années de travaux, les moines repartent de plus belle, et Notre-Dame d’Igny redevient une abbaye ! Elle accueillera notamment depuis lors une chocolaterie, qui fera travailler plus de 70 ouvriers au cours du XIXe siècle ! C’est d’ailleurs à cette époque que le célèbre écrivain et critique d’art du 19e siècle Huysmans fit sa retraite de conversion là-bas ! Bref, ça dépote.

Tout est à refaire 💥

Nouvelle crise lors de la Première Guerre mondiale, car l’abbaye d’Igny se trouve entre la Marne et le Chemin des Dames ! L’abbaye est alors pillée par les Allemands, puis transformée en hôpital de campagne et enfin tout simplement… détruite ! Les Allemands avaient en effet pour ordre de faire sauter tous les bâtiments de belle apparence.

Autant vous dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte pour mettre à plat ce bijou ! La photo ci-dessous montre le résultat…

L’abbaye du Val d’Igny en ruines après la première Guerre Mondiale – Crédits Image : Abbaye d’Igny

La communauté est ainsi dispersée, et il faudra repartir de zéro… Pfiou, ça commence à faire beaucoup !

Un Espoir à l’Ouest ! 💪

Mais heureusement après la guerre, en 1929, voilà que 30 soeurs débarquent à l’abbaye d’Igny pour s’y installer, après deux ans de reconstruction. Elles viennent de l’abbaye de La Coudre à Laval, abbaye encore active aujourd’hui, et dont vous connaissez peut-être les préparations pour flans… A l’époque, cette abbaye regorgeait de vocations et a ainsi pu refonder l’abbaye d’Igny. D’ailleurs, comme vous l’avez remarqué, le monastère devient alors féminin après avoir accueilli des moines pendant près de huit siècles !

Les magnifiques voûtes épurées de l’église abbatiale de l’abbaye du Val d’Igny – Divine Box

Des Vocations à gogo 🌞

La prospérité revient alors très vite à l’abbaye d’Igny, grâce aux vocations qui y affluent, dont une première quelques jours seulement après l’arrivée des soeurs de La Coudre. En 1938, à peine 10 ans après leur arrivée, la communauté d’Igny compte déjà 60 soeurs ! En plus de leur ferme dont elles s’occupent, elles peuvent aussi fonder le monastère de la Clarté-Dieu au Congo en 1955, et relancer la chocolaterie en 1961. Pour faire honneur au passé bien sûr, subvenir à leurs besoins sans doute, et, accessoirement, régaler nos papilles !

Et Aujourd’hui ? 🙏

En 2011, face à la crise des vocations, quatre communautés du Nord et de l’Est de la France décident d’unir leurs forces en se regroupant à Igny. C’est la naissance de l’abbaye du Val d’Igny, qui regroupe donc aujourd’hui sur place une cinquantaine de trappistines. Suivant la règle de saint Benoît « ora et labora » (prière et travail), elles prient ainsi 7 fois par jour, avec le premier office à 4h45 du matin ! Dur dur le réveil…

Des indices du temps 👣

Par ailleurs, d’un point de vue architectural, l’abbaye du Val d’Igny regorge de petits détails. Ce qui ne manque pas de nous faire voyager dans le temps. Voici un élément qui nous a bien plu : au-dessus de quelques portes du cloître figurent des blasons, rappelant l’histoire de l’abbaye.

Par exemple, au dessus de la porte du « chapitre » (endroit où les soeurs se réunissent tous les matins pour écouter un chapitre de la Règle de Saint Benoît et quelques commentaires par l’abbesse), figure le blason de Clairvaux, rappelant la fondation en 1128 par saint Bernard de Clairvaux ! (1ere photo ci-dessous)

Blason de Saint Bernard de Clairvaux, à l’abbaye du Val d’Igny – Divine Box

Ou encore au-dessus de la porte des coules (pièce où les soeurs déposent leur habit blanc à longues manches prévus pour les offices), où l’on aperçoit le blason de l’abbaye d’Ubexy. (2e photo ci-dessous)

 

Blason de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Joseph, à l’abbaye du Val d’Igny – Divine Box

Et aujourd’hui 😇

Les nouvelles sont bonnes ! Le nombre de soeur à l’abbaye a effectivement considérablement augmenté. Et pour cause … Face à la baisse du nombre de vocations religieuses en France, certaines communautés décident d’unir leurs forces.

Après quelques travaux, l’abbaye Notre Dame d’Igny change de nom et devient finalement en 2011 l’abbaye Notre-Dame du Val d’Igny.

Ce nouveau nom est issu du regroupement en une seule communauté des soeurs de l’abbaye d’Igny avec celles de Belval (Pas-de- Calais), de La Grâce Dieu (Doubs) et d’Ubexy (Vosges).

Les derniers travaux ont notamment permis d’inclure aux bâtiments une « Petite Unité de Vie » de 24 chambres permettant aux soeurs anciennes de rester auprès de la communauté tout en recevant les soins nécessaires à leur état de santé fragile. Et voilà : une pour toutes, toutes pour une !

Des Chocolats… Mais pas que ! 🍫

La chocolaterie, fondée donc en 1884 et remise en activité en 1961, participe à la renommée de l’abbaye du Val d’Igny, notamment grâce aux « bouchons ». Ce sont des petits chocolats fourrés avec une ganache à tomber par terre… Ces chocolats ont la forme extérieur d’un bouchon de champagne, et la spécialité des soeurs est la ganache au marc de champagne ! Que voulez-vous, elles sont fières de leur terroir champenois… Et pour les soeurs un peu âgées pour la chocolaterie, elles font tout plein de chapelets, tricots et emballages !

Les soeurs de l’abbaye du Val d’Igny rentrent du travail – Divine Box

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires