Vue monastère en construction - Monastère de la Transfiguration - Divine Box

Le monastère de la Transfiguration se situe en Dordogne, près de Tulle. Connaissez-vous son histoire qui prend racine en Grèce ? Savez-vous que les soeurs possèdent des moutons ? Ou encore quels produits elles proposent ?

On vous raconte toute son histoire et ses petites anecdotes juste en-dessous ! 👇

J’achète les produits du monastère de la Transfiguration

 

Une république monastique 🗻

L’histoire du monastère de la Transfiguration commence il y a quelques siècles au Mont Athos, au nord de la Grèce. Cette presqu’île montagneuse, d’environ quatre-vingts kilomètres de long, est toute particulière car elle n’est habitée que par… des moines !

Cette présence monastique remonte au VIIe siècle, voire même au IVe siècle selon certaines sources. Aujourd’hui, environ deux mille moines vivent dans vingt grands monastères, datant pour la plupart du XIIIe-XIVe siècle. Le Mont Athos est ainsi une « république monastique », autonome par rapport à l’Etat grec, et même reconnue par l’Union Européenne ! Dingue, non ?

 

Le Mont Athos, en Grèce, qui fait partie de l'histoire du monastère de la Transfiguration - Divine Box

Le Mont Athos, en Grèce, qui fait partie de l’histoire du monastère de la Transfiguration – Divine Box

Le Rocher de Simon ⛏️

Et justement, au Mont Athos, l’un des monastères s’appelle Simonos-Pétra. Il fut fondé sur un rocher dès le XIIIe siècle par saint Simon le Myroblite, un saint orthodoxe, à la demande d’une voix et d’une étoile qui brillait dans le ciel, le soir de la nativité.

Rapidement s’imposa alors le nom de Simonos-Pétra, « le rocher de Simon », pour désigner le monastère. Bien plus tard, en 1978, le supérieur envoie trois moines français du monastère pour créer des dépendances en France. On y arrive, on y arrive !

 

Le monastère de Simonos-Pétra, qui date du XIIIème siècle - Divine Box

Le monastère de Simonos-Pétra, qui date du XIIIème siècle – Divine Box

La fondation du monastère de la Transfiguration 🙏

Le monastère de la Transfiguration prend effectivement vie en juin 1978 grâce au père Elie, l’un des trois moines français envoyés de Simonos-Pétra. Il établit cette première dépendance dans le Lot, à l’aide de quelques soeurs qui le rejoignent.

Mais les conditions de vie ne sont pas simples, et le terrain est très rocheux et pentu, rendant les travaux compliqués et coûteux. Plusieurs années après leur installation, ils pensent finalement à déménager, tout en restant dans la même région pour ne pas délaisser les fidèles toujours plus nombreux.

 

Astrid découvre les lieux avec l’une des soeurs du Monastère de la Transfiguration – Divine Box

Astrid découvre les lieux avec l’une des soeurs du monastère de la Transfiguration – Divine Box

Un pigeonnier bienvenu au monastère de la Transfiguration ! 🐦

C’est alors que la communauté s’installe en 1990 en Dordogne, réinvestissant une ancienne ferme, qu’elle habite encore aujourd’hui. Les premiers travaux sont évidemment dédiés à l’aménagement de l’espace, avec par exemple l’agencement de cellules provisoires pour les soeurs ou l’installation d’un réfectoire.

Et la chapelle ? Pas de panique, ce fut une des premières occupations des soeurs, et elle trouva finalement sa place… dans un ancien pigeonnier ! Le monastère de la Transfiguration commence alors à prendre forme…

 

Ci-dessus, les nombreuses icônes orthodoxes qui ornent la chapelle du monastère de la Transfiguration – Divine Box

Ci-dessus, les nombreuses icônes orthodoxes qui ornent la chapelle du monastère de la Transfiguration – Divine Box

La grande coupole du monastère de la Transfiguration 💒

En 2013, un peu plus de vingt ans après leur installation sur place, les soeurs lancent un ambitieux projet de rénovation et d’agrandissement du monastère de la Transfiguration. Et ce n’est pas du luxe, car les cellules des soeurs sont encore « provisoires » (depuis vingt ans…), et les fidèles orthodoxes sont serrés comme des sardines dans la chapelle les jours de fête !

Aujourd’hui, on aperçoit déjà la coupole (de douze mètres de diamètre) de la nouvelle église d’inspiration byzantine qui accueillera bientôt près de trois cents fidèles. Chouette !

 

Ci-dessus, le chantier de la nouvelle église du monastère de la Transfiguration - Divine Box

Ci-dessus, le chantier de la nouvelle église du monastère de la Transfiguration – Divine Box

Monastère de la Transfiguration : et aujourd’hui ? ⛪

Aujourd’hui, le monastère de la Transfiguration abrite quatre soeurs orthodoxes françaises ainsi que le père Elie, leur aumônier. Comme au mont Athos, ils suivent la règle de saint Basile (IVe siècle), relativement ascétique, et qui laisse une grande part à la prière et au travail.

Les soeurs prient ainsi dès trois heures du matin avant de se retrouver vers cinq heures pour le premier des sept offices quotidiens qu’elles regroupent en trois temps seulement, le dernier ayant lieu à 18h. Et après une dernière collation, au dodo !

 

Les soeurs du monastère de la Transfiguration en pleine récolte des noix - Divine Box

Les soeurs du monastère de la Transfiguration en pleine récolte des noix – Divine Box

Athos Agora 🛍️

Comme tout monastère, les soeurs ont une boutique permettant de vendre leur artisanat monastique et celui d’autres monastères. Leur magasin, situé à un kilomètre du monastère de la Transfiguration, se nomme ainsi « Athos Agora ».

Athos évoque la relation spécifique avec le mont Athos, et Agora rappelle que cette boutique est aussi un lieu d’échange et de rencontre, même si l’aspect économique y est présent ! Vous y trouverez notamment leur incroyable crème de noix, que vous connaissez si vous étiez avec nous en novembre…

 

En attendant la fin des travaux, les soeurs du monastère de la Transfiguration logent dans cette belle maison, conservée dans le style local - Divine Box

En attendant la fin des travaux, les soeurs du monastère de la Transfiguration logent dans cette belle maison, conservée dans le style local – Divine Box

Les petites brebis du monastère de la Transfiguration 🐑

Le travail ne manque pas sur place ! Car en plus des noix à récolter, de l’hôtellerie à gérer et de la bibliothèque à entretenir, les soeurs élèvent des brebis, fidèles à une tradition monastique très ancienne… En plus des revenus que cela génère pour la communauté, cela met en valeur la verdure qui entoure le monastère de la Transfiguration !

Aujourd’hui, une centaine de brebis gambade avec bonheur, et se retrouvent même souvent sur les podiums de concours nationaux pour leur viande ou leur laine ! Et ça c’est beau.

 

Les soeurs élèvent une centaine de brebis dans les prés environnants le monastère de la Transfiguration - Divine Box

Les soeurs élèvent une centaine de brebis dans les prés environnants le monastère de la Transfiguration – Divine Box

Découvrez les produits du monastère de la Transfiguration 👇

Cliquez ici pour découvrir sur notre boutique les produits du monastère de la Transfiguration, ou bien laissez-vous tenter par notre sélection juste en dessous :

Monastère de la Transfiguration : un pigeonnier, des brebis… et une agora !
Note moyenne : 4.7 (19 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.