L'abbaye de Sept-Fons - Divine Box

Sur les bords de la Loire, aux confins des départements de l’Allier de la Saône et Loire et de la Nièvre, se trouve l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons. Sur place, la vie des moines trappistes est faite de prière et de travail, à l’école de saint Benoît.

Jusqu’à la Révolution française, l’abbaye de Sept-Fons a toujours plutôt bien carburé, mais la triste fin du XVIIIe siècle a fait beaucoup de mal aux moines. Mais qu’à cela ne tienne, les moines ne se laissent pas faire et reviennent plus fort que jamais début XIXe, pour reprendre leur rythme de croisière.

Allez, attachez vos ceintures et suivez le guide, on remonte dans le temps !

J’achète les produits de l’abbaye de Sept Fons

Retour en arrière 🔙

Pour bien comprendre l’histoire de l’abbaye de Sept-Fons, il faut remonter loin en arrière… Hop, nous voilà en 1098, et trois moines fondent l’abbaye de Cîteaux et initient ainsi la réforme « cistercienne ». Leur but ? Revenir à la règle de saint Benoît (écrite au VIe siècle) en se distinguant des bénédictins par le réajustement de l’équilibre entre prière et travail.

Mais au départ, c’est un flop… Il faut attendre 1112 pour qu’une trentaine de jeunes seigneurs arrivent enfin à Cîteaux, pour suivre cette vie cistercienne… Quel suspens !

Illustration de l'abbaye de Sept-Fons - Divine Box

Gravure ancienne de l’abbaye de Sept-Fons – © Abbaye de Sept-Fons

Abbaye de Sept-Fons : on y est !📍

Ensuite, tout va très vite ! Dès 1118, l’abbé de Cîteaux envoie le très charismatique Bernard (oui, le futur « saint Bernard de Clairvaux » !) fonder l’abbaye de Fontenay. Cette abbaye grandit alors à toute berzingue, et fonde à son tour l’abbaye de Saint-Lieu en 1132, située à… Sept-Fons : nous y voilà !

Ainsi, pendant plusieurs siècles, la communauté vit à l’abbaye de Sept-Fons dans la rigueur et le calme, et connaît un certain rayonnement économique et spirituel. Ça sent bon pour la suite !

Saint Bernard de Clairveaux, fondateur de l'abbaye de Fontenay - Divine Box

Saint Bernard de Clairveaux, le fondateur de l’abbaye de Fontenay, qui à son tour, fondera l’abbaye de Sept-Fons – © Wikipédia

Le pep’s de dom Eustache 🔥

Mais à partir du XVIIe siècle, petit à petit, la ferveur diminue, l’abbaye tombe en ruine, et la communauté se vide. Il est temps de rebooster tout ça ! C’est alors qu’on nomme Dom Eustache de Beaufort à la tête de l’abbaye de Sept-Fons en 1661.

Ce dernier redonne de l’énergie à la communauté en relançant une vision ambitieuse et exigeante de la vie monastique. Et hop, ça repart, et le nombre de vocations augmente !

La fin du XVIIe et le début du XVIIIe marquent ainsi une des plus belles périodes de la communauté avec 150 moines sur place : hourra !

Aie aie aie, la révolution ⚔️

Mais patatra, la Révolution n’épargne personne… En 1791, les moines sont expulsés, et les bâtiments sont vendus comme « biens nationaux ».

C’est à cette époque aussi que se déroule la fameuse histoire des pontons de Rochefort : les moines et prêtres qui ne voulaient pas prêter serment à la constitution civile du clergé sont exilés dans trois prisons flottantes, appelées « les pontons de Rochefort ». Là-bas, les moines sont alors maltraités, et de nombreux moines de l’abbaye de Sept-Fons en meurent… Coup dur pour la communauté !

Les trappistes 🙏

Ensuite, en 1816, après un long exode, les sept derniers moines survivants s’installent en Picardie à l’abbaye du Gard, mais reviennent finalement en 1845 à l’abbaye de Sept-Fons ! Pendant ce temps, la réforme des cisterciens déjà à l’œuvre depuis presque deux siècles se répand, plus rigoureuse et ascétique.

C’est ainsi qu’en 1892, le Pape Léon XII charge l’abbé de Sept-Fons de réunir en un seul ordre les communautés qui avaient commencé cette réforme, dont la figure majeure est l’abbaye de la Trappe à Soligny. C’est la création officielle des… trappistes !

Abbaye de la Trappe de Soligny - Divine Box

Abbaye de la Trappe de Soligny, épicentre de la naissance des moines trappistes – Divine Box

L’abbaye de Sept-Fons : et aujourd’hui ? 🤔

Aujourd’hui, l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons compte 85 moines, jeunes et énergiques, qui viennent des quatre coins du monde. Ils sont « trappistes » et suivent donc la règle de saint Benoît.

Côté prière, ils ont huit offices par jour (le premier à 3h30 !); et côté travail, ce sont des pros de l’agriculture avec leurs vaches laitières, leurs céréales, leurs ruches, et leur grand potager !

Leur petite spécialité : les compléments alimentaires, à base de germe de blé, et notamment la « Germalyne » riche en vitamines, que vous connaissez peut-être !

 

Un moine de l'abbaye de Sept-Fons qui choisit parmi les nombreuses aubes, liées aux nombreux moines de l'abbaye - © Abbaye de Sept-Fons

Un moine de l’abbaye de Sept-Fons remet son aube après l’office – © Abbaye de Sept-Fons

L’abbaye de Sept-Fons : ça rayonne ☀️

Depuis le retour des trappistes, et notamment à partir de Dom Chautard, grand abbé de l’abbaye de Sept-Fons de 1899 à 1935, l’abbaye cartonne, et peut construire ou repeupler tout plein de monastères !

Dans ses multiples fondations, on retrouve notamment :

  • l’abbaye de Chambarand dans l’Isère en 1868
  • l’abbaye de Yangjiaping en Chine en 1883. Oui oui, en Chine ! Cette année là, l’évêque de Pékin sollicite l’abbaye pour une fondation en Chine du Nord. L’abbaye de Yangjiaping connaît rapidement un très important succès, à tel point que plusieurs moines sont envoyés renforcer l’abbaye japonaise du Phare, à Hokuto. Le rayonnement est décidément international !
  • l’abbaye de Cîteaux en 1898
  • l’abbaye de Latroun, près de Jérusalem, en 1890 qui d’ailleurs n’a pas été une mince affaire car de nombreuses tentatives d’expulsions eurent lieu en Israël à cette époque
  • l’abbaye d’Orval en 1927
  • l’abbaye de Novy Dvur en République Tchèque en 2002.

Et tout ça, sans compter les nombreuses tentatives échouées : dans la Creuse en 1862, a Nouméa en 1877, au Brésil en 1903… Bref, ça dépote !
 

L'abbaye de Latroun en Israël, fondée par l'abbaye de Sept-Fons en 1890 - © Abbaye de Latroun

L’abbaye de Latroun en Israël, fondée par l’abbaye de Sept-Fons en 1890 – © Abbaye de Latroun

 

Une petite bière ? 🍺

Pour la petite histoire, les moines de l’ abbaye de Sept-Fons ont déjà brassé de la bière ! Nous sommes en 1887, et Dom Sébastien, abbé de Sept-Fons, décide d’ouvrir une brasserie pour renflouer les caisses de l’abbaye.

Et c’est plutôt prometteur, avec des médailles d’or reçues à plusieurs concours ! Mais dans la région, c’est plutôt le vin qui fonctionne… Alors malgré le savoir-faire trappiste, les ventes ne décollent pas et la brasserie devient un gouffre financier…

Aussitôt lancée, aussitôt revendue ! Dommage, on l’aurait bien goûtée cette bière !

L'église de l'abbaye de Sept-Fons - Abbaye de Sept-Fons - Divjne Box

L’église de l’abbaye de Sept-Fons – Abbaye de Sept-Fons – Divine Box

Découvrez les produits de l’abbaye de Sept-Fons

Les moines de l’abbaye de Sept-Fons produisent de délicieux produits qui vous accompagneront (on l’espère 😇) à tous vos futurs petits-déjeuners : au programme, muesli bio et délicieuses confitures !

Cliquez ici pour découvrir sur notre boutique les produits de l’abbaye de Sept-Fons ou laissez-vous tenter par notre sélection juste en dessous👇

Confiture aux 4 fruits rouges – Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons - Divine Box
370g
16 avis

Confiture aux 4 fruits rouges – Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons

4,90

La confiture aux 4 fruits rouges est réalisée par les moines trappistes de l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons, en Auvergne. Dans leur atelier artisanal baptisé le Moulin de la Trappe, les 80 frères produisent toutes sortes d’incroyables produits, donc cette confiture aux 4 fruits rouges. Des bons fruits naturels et du sucre (30% de moins que dans une confiture classique !), que demander de plus ? Le mélange subtil des framboises, de la fraise, de la groseille et des griottes donne un mélange fruité et surprenant ! Cette confiture de l’abbaye de Sept-Fons est parfaite au petit-déjeuner sur une bonne tartine grillée, ou en dessert avec un yaourt ! Sept-Fons-noménal non ? 😇

4,90

Encore 99 en stock

En stock

Confiture orange-mandarine - Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons - Divine BoxConfiture oranges-mandarines - Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons - Divine Box
370g
17 avis

Confiture oranges-mandarines – Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons

5,35

La confiture oranges-mandarines est produite par l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons, en Auvergne. Les 80 moines produisent d’incroyables produits dans leur atelier artisanal, baptisé le Moulin de la Trappe, dont cette confiture oranges-mandarines ! Préparée avec des bons fruits naturels, elle présente un mélange incroyable d’agrumes. En effet, l’acidité de l’orange est incroyablement balancée et atténuée par la douceur de la mandarine. Parfaite sur une bonne tranche de pain grillé au petit-déjeuner, ou pour accompagner un bon yaourt, la texture onctueuse et aérée de cette confiture de l’abbaye de Sept-Fons va rendre jaloux tous vos amis ! Sept-Fons-midable non ? 😇
Vous pouvez aussi aller voir notre petite recette de bûche orange/chocolat !

5,35

Encore 108 en stock

En stock

Muesli bio aux pépites de chocolat - Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons - Divine Box
Ce produit est officiellement labellisé BIO
375g
6 avis

Muesli bio aux pépites de chocolat – Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons

6,75

Le voici le voilà, le Muesli bio aux pépites de chocolat de l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons, en Auvergne ! Ce sont les moines qui en sélectionnent avec amour toutes les céréales complètes, toastées et issues de l’agriculture biologique. De bonnes pépites de chocolat bio pour saupoudrer tout ça, et le tour est joué ! Bien évidemment, aucun sucre supplémentaire n’est ajouté à ce délicieux mélange. Le Muesli bio aux pépites de chocolat de l’abbaye de Sept-Fons est le petit coup de boost idéal pour démarrer la journée sur les chapeaux de roues. Dans un bol de lait froid au petit-déjeuner, ou bien avec du fromage blanc au dessert, c’est vous qui voyez. Muesli vous êtes beau 😇

6,75

Encore 33 en stock

En stock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires